Depuis quelques mois, l’auteur de new york dissidence avait décidé de marquer un tournant dans ses créations graphiques et scénaristiques.

depuis qu’il a créé le personnage de mak la menace en 2006; il ne cesse de s’engloutir dans l’expression de modules allant de la dystopie à l’action fantastique de ce héros. Mais cette année, un prémisse intéressant va scandaliser “le monde” , citation de mak-comic; personnage macabre, aux allures sombres,  il est mis en scène au travers de son double “smith carey”. Semi-extraterrestre, il va lutter contre l’ennemi au pouvoir, profiter de sa popularité pour lutter contre le crime. Les politiciens font tout pour tenter de le capturer, de le rendre impopulaire. Le journal de mak-comic, une séance de thérapie à toutes les expressions, mais avec contrôle et orientation du scénario qui ne dévoile pas les pensées enfouies de l’auteur. Une télé-description est à faire, l’auteur a choisi de s’exprimer au travers textes et dessins énigmatiques.