Grâce à Dieu
De François Ozon
Avec Melvil Poupaud, Denis Ménochet, Swann Arlaud
un film remarquable en le sens de l’encombrement d’un sujet délicat et contemporain concernant l’église et sa politique sur la pédophilie à risque chez les prêtres. ici il est misé en avant les victimes et leur combat pour la victoire, c’est à dire, se faire entendre, voir comprendre, établir une vérité par les médias et créer le débat enterré par l’église depuis trop longtemps.
à la suite d’une rencontre avec son ancien prêtre des scouts de france, une victime va décider de rien nier et obtenir des aveux. mais ce ne sera pas suffisant et les victimes en veulent plus, ils combattent pour la justice mais seulement. ce qui rend la vision désagréable dans un sens, c’est le sujet en lui même qui est d’une part dramatique mais aussi lourd à l’écoute pour un divertissement. cela dit, le suspens dure jusqu’au bout du film, puisque le combat mené par les victimes prend une tournure inattendue. ici les sujets restent globalement classique sur le débat et n’entre pas dans les détails sur le comportement de l’église. la suggestion de la politique de l’autruche est bien représentée, mais le spectateur n’en saura pas plus que ça sur les implications internes du milieu politique de l’église. il n’y a pas d’enquête ou une aventure intrépide, le sujet est convoité d’une façon à informer et à sensibiliser le public. il laisse chacun à méditer et se documenter sur les mythes soulevés et sa propre opinion demeure sans persistance. l’avantage de ce film est qu’il reste un film original et classique tout en laissant une place suffisante à l’intellectualisation du sujet sous plusieurs points abordés sans complexe. la sexualité y est abordé, la pertinence du ressenti des victimes, l’investigation dans les procédures; tout ceci donne un film remarquable par son exemple.